Binche n’est pas la ville de ma naissance. Et pourtant elle éveille mes sens. Pas tous les jours, car la ville en elle-même n’a rien de bien attractif, n’en déplaise aux Binchois à qui je ne voudrais pas faire de peine. Il y a les remparts, l’hôtel de ville, le musée, et cela s’arrête là. 

 

IMG_0455

 

Pourtant, il y a un plus oultre qui occupe l’esprit et le temps de tous ses habitants. C’est le carnaval évidement. Binche vit toute l’année pour son carnaval. Binche sans son Gille n’est rien. C’est ce Gille, accompagné au moindre de ses pas par des roulements de tambours et des semonces de grosses caisses, qui résonne en moi. Les sons cadencés, profonds, rugueux, répétitifs qu’arrachent les tamboureurs de leurs percussions réveillent en moi l’enfant, cet enfant qui suivait les Gilles en dansant. Une danse transe si particulière. Quoi de plus naturel alors que d’y retourner ?

c780deec97cd263a654f77495c173b06-1358152907

Trois heures et demie du matin et beugle mon portable. Il m’extirpe d’une étrange et courte nuit encombrée de pensées embrouillées. Le cerveau ne m’a pas laissé dormir sur ses deux oreilles. Tant de souvenirs contradictoires l’assaillent. Il faut se lever, aller voir comment le Gille se fait habiller et bourrer…de paille…

 

IMG_0459

 

Parce que Gille est roi du carnaval, il faut le regarder se faire habiller, il faut l’admirer. Quand Gille est prêt s’annoncent les amis Gilles de sa société au son des tambours. Il s’en va les saluer sur le pas de sa porte. Une flute s’ajoute aux tambours du petit matin noir pour lui jouer l’aubade matinale. Ensuite la petite troupe s’ébroue au pas cadencé à la recherche du prochain Gille par les rues de la ville, suivie par la foule des admirateurs.

 

Parade-de-Gilles-Belgique_pics_809

 

 

Le regroupement des Gilles de la société se fait lentement au gré des rues et du temps. Quand la société est au complet, elle se dirige vers la grand place, croisant ou dépassant d’autres sociétés de Gilles. Sur la grand place, c’est l’effervescence. Chaque société fait face aux tamboureurs alignés devant la grosse caisse harnachée sur les épaules d’un porteur. Un géant brandit le battant et l’abat avec force pour donner la cadence et avertir des changements de rythme.

 

da73e884aa64d5ac89d33fcaf0fa9999-1393924881

 

Les roulements de tambour claquent dans le jour qui se lève. Les Gilles, masqués, rassemblés comme un poing serré, brandissent leur bâton de bois. Ils dansent au rythme lancinant inlassablement frappé par les tamboureurs.

 

IMG_0470

 

IMG_0473

 

C’est le Gille anonyme et unique qui porte l’âme de toute une cité depuis des siècles. C’est celui qui l’après-midi, toutes sociétés rassemblées, se parera de ses plus belles plumes pour défiler au son cette fois des orchestres et leurs 25 chansons de carnaval.

Carnaval de Binche 2013 - Mardi Gras