06 octobre 2014

104 Le temps qui passe

  J’ai cette étrange sensation en lisant un deuxième roman de James Salter, celle du temps qui passe. Le temps passe comme une péniche sur un canal et ce n’est pas désagréable. Je m’imagine voguant sur le canal du Midi.     D’habitude, je ne vois pas le temps passer. Rarement, je me sens dans un temps suspendu. Soit je fais du sur-place, ou j’en ai l’impression, soit je plane et c’est beaucoup mieux, c’est même précieux. Ô temps suspend ton vol..!     Ce roman n’est pas comme une histoire... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 17:29 - Commentaires [0] - Permalien [#]