Je l’ai trouvé parmi une pile de livres que je n’avais pas encore lus. J’ai déjà lu plusieurs romans de cette écrivaine et ne fus jamais déçu. Elle écrit en français même si ce n’est pas sa langue maternelle. Elle écrit bien et fort. Elle se sert de notre langue (la sienne donc) comme de gants de boxe. Elle nous balance des coups qui nous sonnent et nous mettent à terre. Le genre de claques dont on ne se relève qu’avec des séquelles. D’ailleurs, je suis ko debout. Il s’agit des femmes iraniennes qui devraient nous mener au paradis alors qu’elles vivent l’enfer. Je ne vois rien à ajouter. Ah si ! Le titre ! Pan dans la gueule !

chahdortt20djavann20franf0 (2)

(Chadortt Djavann)

C’est la religion qui inculque la haine du corps, du plaisir sexuel, l’idée du péché. Pourquoi jouir serait-il un péché ? Pourquoi le sexe serait-il sale ? Je ne considère pas que mon corps se salit au contact d’un autre corps. Avec la jouissance d’un homme. Pourquoi l’éjaculation et le sperme font-ils tant réagir les gens ? Tout ça, c’est à cause des conneries religieuses. Leur morale, qu’ils se la foutent au cul, les mollahs. « Un homme a des besoins », ils n’ont que ça à la bouche ; alors que les femmes ont plus de besoin sexuels que les hommes. Et les hommes le savent, et c’est pour ça qu’ils répriment et oppriment les femmes depuis la nuit des temps. Ils sont plus forts physiquement, mais sexuellement, ils n’arrivent pas à la cheville des femmes. Les femmes sont trop lâches et hypocrites pour revendiquer leur droit au sexe. La plupart préfèrent vendre leurs services sexuels à un mari contre une assurance matérielle à vie. Assumer son désir exige du courage.

Chadortt Djavann, Les putes voilées n’iront jamais au paradis !, le livre de poche. 

41Op5EE+tsL__SX210_