QUIZ_Les-souris-ne-courent-pas-que-dans-lherbe-aussi-d_5327

 

Pour comprendre (s’il le fallait) ce que sont nos sociétés (occidentales) devenues, en rire et en pleurer, pas grand-chose de mieux que de se laisser mener par le roman qui vient. Incroyable écriture ! Ne vous attendez pas cependant à de belles phrases bien ciselées à la Proust comme je te pousse, pas du tout, il s’agit d'une prose écervelée, qui court dans tous les sens en suivant des énergumènes en tous genres – comme vous et moi, (tout en sachant parfaitement où elle nous mène – par le bout du nez évidemment et pas vraiment dans le sens du vent) et rend de manière formidablement loufoque et juste (selon moi) les humains venus du monde entier qui peuplent les quartiers périphériques de Londres et sont portés par toutes les idéologies religieuses ou non qui naissent et paissent sur notre encore belle planète (pour combien de temps encore ?). Explosif !

 

Et pourquoi la photo d’une souris me direz-vous ? Et bien…réponse dans le livre.

Dis-moi, s'enquit Samad, irrité de se voir ainsi tiré de sa contemplation, "quel grand défi serais-tu prêt à relever dans les heures précédant ta mort? Eclaircir les mystères du théorème de Fermat, peut-être? Comprendre la philosophie aristotélicienne?

-Quoi? Qui ? Oh, non...C'que j'voudrais, c'est...tu sais bien...faire l'amour...à une dame", dit Archie, que l'inexpérience rendait prude. "Tu comprends, pour la dernière fois.

-Dis plutôt pour la première, dit Samad en éclatant de rire.

-Oh, arrête, j'suis sérieux.

-D'accord, d'accord. Mais supposons qu'il n'y ait pas de "dames" dans les parages?

-Ben, tu peux toujours...", dit Archie, qui, à ce stade devint rouge comme une pivoine, dans la mesure où il s'agissait là de sa manière à lui de cimenter une amitié, "astiquer popol, comme on dit.

-Astiquer, répéta Samad d'un ton méprisant, astiquer popol, c'est bien ça? La dernière chose que tu aimerais faire avant de te débarrasser de ton enveloppe mortelle, ce serait donc "astiquer popol", avoir un orgasme en somme."

Archie, qui venait de Brighton, où personne ne prononçait jamais, mais alors ja-mais, des mots comme "orgasme", se mit à se tortiller tellement il était gêné.

Zadie Smith, Sourires de loup, folio, traduit de l'anglais par Claude Demanuelli

bm_17168_908696