04 juillet 2017

196 Juste incroyable !

On se le répète depuis des centaines de milliers d’années, c’est sûr. On a beau s’y être habitué depuis notre enfance, ça n’y change rien, ça le devient encore de plus en plus en vieillissant. Plus on arrive à s’éloigner de la planète, de plus en plus loin dans l’espace infini puisque personne ne sait où il finit, on a beau se le répéter à chaque instant de la vie, on a beau passer à travers des moments horribles, on a beau subir guerres destructions massacres, bien au contraire et en même temps, ça ne fait que renforcer l’idée que la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 11:20 - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 juin 2017

195 Régression !

Je ne sais pas ce qui me prend en ce moment, je ne lis que des bouquins qui me ramènent à mes premiers pas lourds et hésitants en ce bas monde terriblement terrifiant. (affiche de propagande du régime de Vichy) Je n’oublie pas que j’ai été conçu juste après le débarquement allié en Normandie en 1944. Ça ne date pas d’hier (genre de réflexions qui commencent à me sortir des lèvres spontanément, bon dieu c’est ça le vieillissement ?) Et pourquoi ne devrais-je pas l’oublier ce débarquement d’il y a près d’un siècle (va pas... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 15:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 juin 2017

194 L'insupportable perfection de l'être.

Pour une fois, je vais encore parler de moi ! Cette fois ci, de l'écrivant méconnu qui s'est enterré dans un coin de mon cerveau. Il vient de sévir une nouvelle fois en vous proposant un recueil de douze nouvelles contemporaines tour à tour drôles, ironiques, cyniques, érotico-sarcastiques mais aussi dramatiques, jamais éloignées de la vie telle qu’elle va dans la société ici ou ailleurs, autour du thème de la perfection de l’être, accessible à une élite, insupportable pour la majorité engluée dans la banalité. Vous pouvez... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 17:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 juin 2017

193 Est-ce que je crois ? (2)

 J’ai écrit la première partie de cette chronique en ayant lu seulement la moitié du roman de l’auteur en question. J’en avais déjà assez sous la plume et je trouvais même que c’était du lourd, à mon niveau évidement, je ne prétends à rien sinon à écrire ce que je ressens en rapport avec ce que je lis. J’étais effaré de découvrir l’ampleur de l’efficacité des mentalités que l’on m’avait fourrées dans le crâne à travers mon éducation catho (une dizaine d’années d’écoles confessionnelles quand même en primaire et secondaire) à... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 15:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juin 2017

192 Est-ce que je crois ? (1)

Lors de mon dernier passage en ma librairie préférée, ma main faussement innocente s’est emparé, alors que mon regard s’imaginait en train de s’occuper ailleurs, d’un roman sur et autour de la religion. La religion ! À un moment donné de sa vie, durant trois ans, l’auteur dont j’ai saisi le livre, s’est entiché de la religion et a eu la naïveté, la lâcheté, la vanité de penser que ce qui nous arrive a un sens. Allons-donc. À trente ans passés si j’ai bien calculé. Moi tout au contraire, puisqu’il faut bien en parler, puisque... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 10:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
24 mai 2017

191 "Je suis un homme seul"

Toi c’est toi et lui c’est lui. Toi aujourd’hui tu penses d’une certaine façon, mais dans ta jeunesse, tu étais un autre, tu étais lui. Chaque époque fait sa propre révolution culturelle. La sienne à lui, épousa d’abord la culture américaine (Elvis Presley, le rock, le blues, le jazz…et anglo-saxonne, les Beatles…les Rolling Stones, mais aussi Kennedy, James Dean, Marylin Monroe, West Side Story, Hemingway, Faulkner, et j’en passe, pas forcément meilleurs) tout en étant accro aux trois chanteurs emblématiques de la chanson francophone... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 04:41 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 mai 2017

190 Radicalisations(S)

Ce vieux mot s’est emparé de l’actualité. Il sert à expliquer ou comprendre (ce qui en aucun cas ne signifie excuser) les évènements dramatiques que nous avons vécus et que nous vivons toujours, qui ont causés beaucoup de morts innocents. Il semblerait que de plus en plus de nos contemporains oublient ou ignorent que le seul bien qui appartient à chacun d'entre nous en vrai sur cette terre est notre vie. Ainsi, en ce moment, beaucoup de gens tombent raides dans la radicalisation. Pour celles et ceux qui gardent les yeux braqués sur... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 10:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 avril 2017

189 Contrat social

Ce n'est pas un roman, ce n'est pas une belle histoire, c'est un essai sur l'histoire du socialisme et de la social-démocratie dans les pays occidentaux. C'est très actuel et très important. En voici quelques extraits. Aux yeux d'Adam Smith, cette adulation aveugle de la richesse pour la richesse n'était pas seulement rebutante. Elle était aussi potentiellement destructrice de l'économie commerciale moderne, qui avec le temps risquait de miner les qualités mêmes que le capitaliste, dans son idée, avait besoin d'entretenir et... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 19:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 avril 2017

188 Retour à l'origine du blog !

Le roman que je finis est du même auteur que celui qui inaugure la première chronique postée sur ce blog il y a quatre ans. Je disais que j’avais été fou de lui. Le titre même du blog (lire sa vie) provient de ce que je ressentais quand je lisais ses romans. L’écoutant un de ces jours derniers sur France Culture, je l’entendis dire cette phrase (je transcris de mémoire) « écrire, pour moi, c’est écrire pour la littérature ». Je suis resté sidéré. Je pensais qu’il écrivait pour moi, j’y avais toujours cru, et il m’avait... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 18:16 - Commentaires [1] - Permalien [#]
25 mars 2017

187 La vie la mort (tout ça) !

Comme chacun le sait, le vrai nom de la mort, c’est la mort, comme l’écrit cet auteur que j’aime beaucoup lire. Ce n’est évidement pas joyeux. Moins pénible paraît-il est de parler de disparition, de départ,  untel nous a quitté, qui de nos jours annonce sur les médias que telle ou telle personnalité est morte ! etc. Tout le monde le sait, même ceux qui essaient de ne pas y penser, il faut y passer. Passer vers quoi, par où, par quoi, on ne le sait pas, du moins avec certitude, ce qui suscite chez certains une croyance... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 15:08 - Commentaires [0] - Permalien [#]