19 avril 2013

38 Au nom de l'esprit sain !

Je veux parler de l’esprit sain, celui qui s’ouvre sur l’altérité. Un esprit capable de s’émerveiller et donc d’évoluer. J’aime cet esprit quand il délaisse les sentiers battus. J’aime l’esprit qui ne se met pas sur des rails. Celui qui regarde l’inconnu avec empathie. Celui qui ne se contente ni des apparences, ni des idées reçues, qui sait prendre des chemins de traverse en gardant les yeux et le nez grands ouverts. (Et les oreilles, hein, tu oublies les oreilles)   (deux phares rayonnant) Pour moi, seul l’esprit sain... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 14:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

11 avril 2013

37 Au nom du fils !

Est-ce l’absence du père qui crée le vide dans la tête du fils ? Est-ce l’inaccessibilité du père qui rend sa propre vie difficilement accessible au fils ? Est-ce l’absence de complicité père-fils qui pousse le fils à errer sur les sentiers de la perdition ? Drôles de questions. Mais qui se perd peut toujours se retrouver. Il n’y a pas de fatalité. Il faut savoir écouter son désir profond. Le sortir de sa gangue spontanée. Le polir. Et surtout, ne pas le confondre avec le plaisir.  Avec sa paie d’ouvrier... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 15:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
05 avril 2013

36 Le doudou abandonné

Je regardais il y a quelques temps le blog d’une amie (www.minalili.canalblog.com), elle y relatait la visite que nous avions faite ensemble d’une exposition d’antiquaires dans le très beau château-fort de Collioure. (château de Collioure) J’admirais les belles photos qu’elle avait prises depuis les hauts remparts séculaires. Puis je m’arrêtai un moment sur les commentaires : sept sur huit concernaient la photo d’un doudou abandonné-oublié-perdu, un seul sur les autres photos. Incroyable, me dis-je ! Chacun y allait de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 15:54 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
28 mars 2013

35 Au nom du père !

 Les voies de mon moi m’ont souvent sembléesimpénétrables. Ce fut toujours une excellente raison pour y aller fourrer monnez. Tenez, je prends un exemple récent : il y a de ça quelques jours, jeme suis réveillé au petit matin en me disant que le prochain roman à lire (jevenais de finir le précédent la veille) serait un Paul Auster. Allez savoirpourquoi, alors que j’ai résisté pendant vingt ans à l’injonction multiple dele lire. Des personnes proches et bien intentionnées me disaient d’y allerfaire un tour, que c’était un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 14:53 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
21 mars 2013

34 Mortel oubli !

M’en allant promener samedi dernier, me suis retrouvé devant ma librairie préférée. Dès que j’y suis entré, ça n’a pas traîné, mon petit doigt m’a dit, c’est celui-là et pas un autre, c’est décidé. Mes mains traînaient encore au fond des poches alors qu’il avait déjà le nez dessus. N’ayant aucune raison particulière de le contredire, ma raison-raisonnable n’ayant elle-même aucun livre ni auteur en tête, j’ai donc maté le titre, pfff, et puis le nom de l’auteur : inconnu à mon bataillon. L’affaire s’annonçait plutôt délicate. Ma... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 09:19 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 mars 2013

33 Habemus Nietzsche !

Ça n’arrête pas ! Depuis deux jours au JT de la 2, on nous ressasse les images des hommes en dentelle coiffés de kippas. Quand je contemple cette troupe exclusivement masculine, richement déguisée, s’enfermer dans la chapelle sixtine (dont les murs et les plafonds sont couverts de nus sublimes), je ne sais pas vous, mais moi, ça me fait penser à Nietzsche. Ben oui ! Je me souviens qu’à vingt ans, je ne sais plus comment, suis tombé sur Ainsi parlait Zarathoustra ! Et je suis certain de l’avoir lu jusqu’au bout,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 12:02 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

07 mars 2013

32 La gardienne du temple

Jusqu’à aujourd’hui (le 28 février en fait), j’ignorais que la littérature fut un temple et qu’il fallût le garder. Le garder de quoi, de qui ? Le garder des faux romanciers pardi, qui l’assiègent et rêvent de la faire chuter comme les Vandales le firent avec la Rome antique. Et puis aussi la garder des boutiquiers capables de transformer n’importe quel navet en best-seller. J’ajouterais qu’il faudrait même la garder d’un grand nombre de lecteurs qui lisent tout et n’importe quoi, comme vous et moi. La littérature, et ce n’est... [Lire la suite]
28 février 2013

31 A pas aveugles de par le monde

Je suis né à la fin de la guerre dite mondiale, celle de 39-45, je précise, ce qui n’est déjà pas si mal. De quel siècle me direz-vous ? Le dernier,  voyons !  J’ai été conçu au moment du débarquement des Alliés en Normandie. C’est ce que j’ai calculé. C’est dire s’il y eut de la joie dans cet acte-là. Mais, personne ne m’a rien dit de clair à ce sujet. Quand je dis personne, je veux dire ni mon père ni ma mère ni mon frère ni mes oncles ni mes tantes, personne de la famille quoi. Tout ce que je sais de ma... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 17:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
22 février 2013

30 Liberté ou déterminisme ? Ca me taraude ! Pas vous ?

Franchement, quand j’essaie de comprendre ma vie, j’oscille sans cesse entre liberté et déterminisme pour me l’expliquer. Vous me demanderez peut-être à quoi ça sert de se casser la tête ? Au minimum, ça occupe, sinon c’est parfois utile pour la suite, telle est ma réponse. Du temps de ma jeunesse, c’est sûr, j’ai plutôt foncé d’abord et (parfois) réfléchi après. Et après, donc, en réfléchissant, parce qu'arrive toujours un moment où il faut réfléchir, me suis alors demandé pourquoi j’avais foncé par là plutôt que par ici ;... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 09:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
15 février 2013

29 Vous avez dit modéré ? Mortderire !

Ça s’est passé dans l’émission d’Ardisson, ca fait déjà quelques années (je crois), l’épisode est resté gravé sur mon disque dur cérébral. Peut-être vous en souvenez-vous? Ou bien était-ce plutôt dans celle de Fogiel, ce qui de toute façon ici n’a aucune importance. Il y eut ce soir-là, invités en même temps, les compères Bédia Ramzy et Jamel Debbouze. Entre parenthèses, je les kiffe ces deux-là ! J’ai oublié quel était le thème de l’émission. Aucune importance. Les deux trublions, qui déliraient comme à leur habitude,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 12:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,