13 septembre 2013

58 Désir-liberté-fantasme

   Finalement, après toutes les tentatives plus ou moins rocambolesques pour mettre fin à mes jours (voir chronique précédente), je me suis calmé, étant soudainement et durablement saisi par le désir de vivre (et non plus par une illumination obsessionnelle). Le désir est devenu pour moi le véritable moteur de la vie. C’est ce que je me suis toujours dit, depuis. Ne pas confondre désir et plaisir, soit dit en passant, je le dis au cas où ! Je fus donc guidé par toutes sortes de désirs, irréfléchis et réfléchis. Les... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 15:00 - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 septembre 2013

57 Je n’ai pas arrêté de me suicider !

C’est le moment d’en parler, je crois, au retour des vacances, quand on retombe dans son train train horriblement quotidien, quand on retrouve son désordre éternel, toutes ces petites choses encombrantes qu’on peine à ranger, parce qu’elles n’ont pas vraiment de place, des encombrants dont on ne peut plus se débarrasser sinon en se débarrassant une bonne fois de soi, tous ces papiers et documents qu’il faut absolument conserver pour préserver une identité, la sienne paraît-il, au milieu de toutes ces décisions qu’on traîne à prendre... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 15:35 - Commentaires [2] - Permalien [#]
29 août 2013

56 Drôles d'oiseaux !

  Suis parti faire mon petit tour annuel en montagne. Le site que j’apprécie le plus en ce moment, c’est la Cerdagne, dans les Pyrénées orientales. Remarquez, quand je dis en ce moment, ça fait bien dix ans que j’y retourne quelques jours à chaque mois d’août. C’est une large bande de terre attachante aux horizons dégagés, bordés de quelques pics au pied desquels elle s’étend délicatement. De jolis villages la parsèment, Llo, Eyne et Dorres parmi ceux que je préfère. Deux sommets frisent les 3.000 m, le Carlit (2921 m) d’un côté... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 16:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
21 août 2013

55 Comme une vague

  Presque un an déjà et cinquante-cinq chroniques ! Je ne sais toujours pas ce qui m’a pris de commencer ce blog, mais je devais le faire. En fait, la question ne se posait pas pour moi. J’y suis allé. Pour quoi ? Pour qui ? Certainement pour moi d’abord, pour m’éclaircir. J’avais envie de retrouver les liens évidents entre ma vie et la littérature. Et de les resserrer encore davantage. Une façon personnelle de crier qu’on ne peut pas, qu’on ne devrait pas vivre sans littérature, que je ne veux pas vivre sans la... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 16:05 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 août 2013

54 Sea, sex and sun (fun) !

  Continuons de surfer sur la vague des vacances, en ce pic du 15 août, et donc, après l’usine et sa plage explosive, (beau sun et belle sea bleue, chronique n°52) et parce que le fun, c’est tout le temps (sauf quand ce n’est pas possible), il ne me reste plus qu’à hâbler sur le sexe, si j’ai bien lu et tout compris du titre qui s’est imposé à moi. Et me voilà bien embêté d’avoir à parler de sexualité. En vérité, je n’ai rien d’un sexe hâbleur. Même si le sexe est par principe à la portée de tous, ce n’est pas aussi... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 15:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 août 2013

53 La plage de l'usine

  Il faut bien évoquer cette période de vacances d’une manière ou d’une autre. Même celles et ceux parmi vous qui n’ont pas bougé peuvent s’y intéresser. En se demandant, par exemple, combien de voitures restent coincées dans les bouchons les samedis problématiques. Ou encore, fait-il chaud dans le sud et froid dans le nord, ou inversement, selon l’endroit d’où l’on envisage cette problématique saisonnière ? D’ailleurs, récession ou pas, cette année, il fait de toute façon chaud. C’est l’été !, voilà bien un phénomène... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 12:25 - Commentaires [1] - Permalien [#]

30 juillet 2013

52 J'adore Mo !

Je ne voudrais pas faire un mauvais procès au quotidien Libération après avoir étrillé une de ses sélections d’été (voir chronique n°51), d’autant que je lis avec une fureur toute régénératrice un autre roman issu de cette même sélection. J’en avais choisi trois en réalité. Je n’ai pas trouvé « l’avenir dure longtemps » de Louis Althuser. Présenté comme une sorte de biographie, quelqu’un de ma génération et avec mon histoire ne pouvait passer à côté. Sans parler du titre. Et bien, je suis quand même passé à côté, au moins... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 16:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 juillet 2013

51 Tout sens unique est appelé à être inversé (un jour)

  Dans sa sélection de livres (de poche) à lire pendant l’été, le quotidien Libération avait mis en avant « Fureur » de Chochana Boukhobza (folio). J’ai dit « Tais-toi » à mon petit doigt qui d’ailleurs était resté muet cette fois et je l’ai acheté. Pas seulement, puisque je l’ai lu en entier, c'est-à-dire jusqu’au bout, et pour être encore plus précis page après page. Il n’y a pas à dire, c’est bien écrit.     Jamais, au grand jamais, je n’aurais écrit de chronique à propos de ce roman !... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 12:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
17 juillet 2013

50 Ruwen Ogien (et Paul)

   J’ai eu le privilège dernièrement de passer quelques jours merveilleux avec Paul, chez lui, d’où la vue sur le golfe de Saint Tropez est imprenable. Remarquez bien le « e » de golfe. Je le dis parce que c’est une de nos divergences idéologiques, Paul étant attiré par la pratique du golf tandis que moi je l’exècre. En fait, Paul et moi, ce qui nous attire, c’est ce qui nous sépare et nous permet de discuter interminablement. Il aime le golf, je suis idéologiquement contre. Il est plutôt conservateur, je suis... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 11:47 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
10 juillet 2013

49 Et on m'appelle (èèèl) l'occidental...

  J’ai croisé la route de Samira C. en juin 1992. À l’époque, cette accorte Tunisienne d’une quarantaine d’années, offrait généreusement à la vue de ses interlocuteurs une longue et ondulante chevelure de jais qui lui tombait sur les épaules. Il me semble me souvenir qu’elle était célibataire, riche et cultivée. Elle parlait un français impeccable. J’eus le privilège de la promener dans ma modeste voiture (elle désirait visiter Sète). J’en profitai pour introduire en son honneur dans mon autoradio, une cassette de Raï dont... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 15:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,