24 novembre 2012

16 Maman ! (vous allez me détester)

Tout le monde a (eu) une mère. Il faut bien sortir de quelque part. C’est la vie qui veut ça. La plupart des gens sont babas devant leur maman et je les comprends. J’aurais tant aimé ressentir la même émotion. Ce n’est malheureusement pas le cas. Il n’y a rien de plus sécurisant dans la vie. Même les brutes épaisses crient maman !, quand elles ont peur. Et pourtant, vous voulez que je vous dise ? Je ne supporte plus (en fait je ne l’ai jamais supporté) les gens sur Facebook (ou ailleurs) qui gagatisent sur leur mère en... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 15:59 - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 novembre 2012

15 Corsitude (bis) Dur dur !

(photo extraite du blog No country) Décidément, une raison supplémentaire de m’intéresser à Jérôme Ferrari vient de se révéler à moi : il a participé à la traduction du roman  Murtoriu de Marc Biancarelli (voir aussi la rubrique Corsitude – n°9), du corse au français. Eh oui ! Mes chères et chers ami-e-s, la langue corse existe. Et Biancarelli est de ceux qui la font exister. N’en concluez pas pour autant que je vais de ce pas acheter son livre (au Jérôme), sermon sur la chute de Rome, pas encore, ni a fortiori le... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 10:14 - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16 novembre 2012

14 Cul-ture

  Pas plus tard qu’hier, un ami m’a dit (je ne vous dirai pas qui) : -il est pas mal ton bloguiot mais ça manque de cul. -Ah ! -Oui ! Il faut du cul pour attirer les badauds, mon vieux, surtout les mecs, quoique certaines gonzesses maintenant s’y mettent aussi…s’ils voient qu’il y a du cul, ils viendront plus facilement et peut-être qu’après ils liront aussi tes autres rubriques. C’est ce que tu cherches, non ? -Euh…Oui ! Enfin non ! En fait, j’en sais rien, et puis, du cul, il y en a déjà,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 17:25 - Commentaires [3] - Permalien [#]
12 novembre 2012

13 Sandy mental

(Sandy) Besoin d’un coup de balai énergique dans votre mental ? Urgence de dynamiter votre côté plan-plan ? Marre de la routine bourge-consumériste-niannian-bêlante ? Envie d’un sacré remontant qui vous secoue comme un cocotier ? Un truc qui vous explose la tête ? Pas du thé vert à la Amélie N ! Pas non plus de substance chimique, ni d’herbes hallucinogènes qui modifient votre état de conscience ! Non, tout simplement de la littérature, de celle qui allume les mèches et explosent les carcans. Vous... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 10:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]
08 novembre 2012

12 La jouissance d'être (bis) (J'ai trouvé le mode d'emploi)

Nom d’un petit bonhomme, me suis-je dit à moi-même dans mon for intérieur, la décortication de l’idéologisme par Misrahi est franchement explicite. On ne peut pas faire plus lumineux. Pour tout dire, ces explications m’ont transpercé au point de me transformer en idéologisant repenti. Mea Culpa, on ne m’y reprendra plus, c’est promis. Par la suite, j’ai persévéré et dévoré à petites doses quotidiennes les autres chapitres de ce livre. Eh bien, figurez-vous, ma vie s’en est trouvée métamorphosée. Je vous assure que c’est la vérité. Cet... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 16:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 octobre 2012

11 La jouissance d'être (j'ai épousé un communiste - la suite)

Il fut un temps où j’avais un faible pour France Culture. Je m’efforçais à l’époque de me reconstituer un lointain passé d’intellectuel. J'avais tout bazardé pour me lancer corps et âme dans la vie. Au lu de la précédente rubrique, on pourrait appeler ça l’effet Zorba. En écoutant attentivement France Culture, je redevenais un étudiant zélé. Je me tapais parfois des platrées insensées. J’étais devenu addict des journaux parlés de 12h30 et 18 h. J’attrapais mon petit poste de radio, m’asseyais sans bouger à ses côtés et écoutais... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 15:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

26 octobre 2012

10 J'ai épousé un communiste

Je me suis toujours demandé si mes lectures avaient influencé le cours de ma vie. Et si elles continuent de le faire. Chacun se pose des questions à sa mesure. Ou selon ses besoins ou encore par nécessité (ça suffira comme ça !). De cette interrogation est d’ailleurs né ce modeste blog. Je prends un exemple. Je devais avoir vingt ans et des broutilles quand j’ai lu Ainsi parlait Zarathoustra de Nietzsche. J’étudiais l’agronomie à l’époque. N’y voyez aucun rapport. Eh bien, je ne suis pas sûr d’avoir tout compris, ou plutôt,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 10:30 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
22 octobre 2012

9 Corsitude

Une fois n'est pas coutume, j'accueille sur mon blog un commentaire de lecture d'André Blanchemanche. Je trouve ce qu'il écrit particulièrement pertinent et intéressant. De plus, il écrit bien. Je lui ai bien sûr demandé l'autorisation. En tout cas, je sais quel est le prochain roman que je lirai.   « Murtoriu » BIANCARELLI Marc (Actes Sud) par André Blanchemanche Le Lecteur se souvient des quelques phrases qu’il apposa sur la page d’un blog qui se consacre de bien belle manière à faire connaître la littérature corse.... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 17:56 - Commentaires [1] - Permalien [#]
18 octobre 2012

8 Amélie Nothomb, nippon.

Amélie Nothomb m’agace. Pas vous ? Cette espèce de momie à galurin, peinturlurée comme une geisha, me déclenche un herpès dès que je la vois (en peinture) à la télé, ou sur une photo de magazine. Il paraît que nippon en japonais signifie « soleil levant ». Il me semble qu’elle a tout du soleil couchant, plutôt. Elle a même parfois cette beauté agonisante que seuls les crépuscules peuvent déployer. Elle agrave son cas, je trouve, en publiant un roman par an, qu’elle vend incroyablement bien. C’est vraiment insupportable.... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 09:55 - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
12 octobre 2012

7 Paul s'accroche aux branches (de la philo)

Depuis qu’il s’est fait arnaquer un mois de sa pension au DAB, Paul ne va pas bien. C’est ce qu’il m’a dit. Je le comprends, on le serait à moins. Il n’ose plus sortir. Il tourne en rond dans son salon. La déprime le guette. Il ne peut plus regarder un DAB, même en peinture. Il se prenait pour un jeune homme libre, avant, il se retrouve en vieux con cloîtré, après.  Je suis bien obligé de constater que le mal semble profond qu’il n’y paraît. Quand il m’a téléphoné pour exprimer son désarroi, je lui proposé d’avancer notre... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 10:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,