15 octobre 2016

176 Le Liban n'est plus ce qu'il était !

  Je ne sais si c’est parce que l’histoire se déroule au Liban, pays que je connais un peu pour y avoir séjourné plusieurs fois au titre de missions (soit pour le Comité Olympique International (solidarité olympique), soit pour les ministères des sports français et libanais), que je me suis procuré ce livre. Je ne sais si c’est parce qu’il y est question de femmes, sujet qui m’intéressera toujours. Je ne sais si c’est parce que le narrateur de cette histoire est le chauffeur d’une famille libanaise riche et dominante, moi qui... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 15:59 - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 octobre 2016

175 Napolitano !

  Je ne savais pas qui était interviewé ce midi là sur France Culture mais j’étais attiré par la voix rocailleuse et attrayante qui roulait les r dans un français maîtrisé mais à l’accent étranger. Cet écrivain dont je n’arrivais pas à discerner le nom, chaque fois que la présentatrice (Olivia Gisbert) le nommait, disait des phrases qui m’épataient. Du genre de celle-ci (approximativement et de mémoire) par exemple : je n’aime et ne lis en littérature que ce qui me touche dans ma vie de tous les jours et qui m’apprend... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 11:34 - Commentaires [1] - Permalien [#]
27 septembre 2016

174 Corps et esprit !

J’ai toujours vécu la dualité corps-esprit comme un duel plutôt qu’une fusion, comme si l’esprit pouvait s’opposer au corps ou inversement. Je me suis englué la jeunesse dans cette contradiction malheureuse. Dans ma réalité supposée, mon corps avait tendance à l’hédonisme alors que mon esprit s’adonnait avec obstination au masochisme. Ça tirait à hue et à dia. C’était un drôle d’équipage, pas tellement apte à vivre une vie tranquille. Il ne fait aucun doute pour moi que l’origine de cette structuration antagonique réside dans mon... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 14:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
31 août 2016

173 Terreur enfouie

Adolescent, j’adorais les films de western. Je prenais parti pour les Indiens (quand il y en avait), même quand ils étaient présentés comme des bêtes sauvages et féroces. Je les préférais de loin aux colons chrétiens civilisés. Peu de westerns présentaient les Indiens sous un angle sympathique. Malheur aux vaincus.   Bien plus tard, j’ai adoré Little Big Man d’Arthur Penn que j’ai dû voir plus de cinq fois. J’appréciais surtout les moments où Dustin Hoffman « était » Indien. J’ai toujours trouvé les Indiens plus... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 19:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 août 2016

172 Rio !

Je me rends compte que je viens de finir un roman le jour du démarrage des JO de Rio ! Et alors me direz-vous ? Et bien ce roman parle du Brésil. Ce qui voudrait dire que mon petit doigt s’est laissé influencer par l’actualité en choisissant ce roman. Mais pas du tout, figurez-vous ! Et puis ça n’a aucune importance, franchement, d’autant que ce roman se passe au 16ème siècle dans la baie de Rio. Copacabana n’est encore qu’une plage entourée d’une jungle obscure peuplée d’Indiens nus et cannibales. Les joutes... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 16:13 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juillet 2016

171 Chi !

(Chi Zijian)  J’aime beaucoup son sourire. Je trouve qu'il émane de cette photo à la fois de la joie de vivre et de la facétie. Et ce qui n’est pas pour me déplaire, bien au contraire, comme son prénom Zijian ne l’indique pas à l’occidental lambda que je suis, c’est une écrivaine, ce que sa photo révèle évideement. Chi prend le contrepied de tous les grands écrivains chinois adeptes des épopées grandioses et truculentes que j’ai beaucoup lu et aimé ("Beaux seins et belles fesses" de Mo Yan, ou "la montagne de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 16:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 juillet 2016

170 Faire ensemble !

En regardant le journal télé de vingt heures de France 2, le jeudi 7 juillet, une heure avant le coup d’envoi du match de foot Allemagne-France comptant pour la demi-finale de l’Euro 2016, quelle ne fut pas ma surprise de voir la communication officielle de la FFF nous montrer Olivier Giroud, l’attaquant de pointe de l’équipe de France, en train de lire un livre sur Jésus, oui Jésus (son droit le plus strict), pour se concentrer avant le match, disait le communiqué . Au même moment, Paul Pogba et Patrice Evra dansaient en se... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 16:27 - Commentaires [0] - Permalien [#]
02 juillet 2016

169 Baiser de loup !

Baiser de loup, baciagalupo, ça se dit en italien, « j’en ai vu des loups, j’ai vu comment ils tuent, aussi, dit le vieil homme des bois à Danny. Je vais te dire à quoi ça ressemble, moi, les baisers du loup. Le loup égorge sa proie. »     (loup paisible) Une vie, c’est quoi ? Des parents en principe et d'abord, puis soi, plus tard une compagne ou un compagnon (ou plusieurs), des enfants éventuellement, beaucoup de gens autour, plus ou moins de sang et de larmes, des rires aussi, et tout ça tient en un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 15:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2016

168 Le mont Tahat

J’ai toujours été attiré par le désert. Il représente à mes yeux le paroxysme de la nature (sauvage et non-humaine) et l’endroit idéal pour méditer. À quoi me demanderez-vous ? Réfléchir à la vie tout court, à la sienne de vie, réfléchir hors les pesanteurs qui la plombent dans la fureur bruyante des villes, du travail et des idéologies.     Méditer, n’est-ce pas mourir d’ennui ? Comme dans le désert où il n’y a rien et par conséquent rien à faire ? Personne, aucun bruit, et la mort qui rôde si on... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 15:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2016

167 "Survivre, c'est cela notre victoire"!

J’avais soigneusement rangé dans mon portefeuille le petit bout de papier avec le titre du livre que je projetais d’acheter. Je suis entré dans ma librairie préférée. Je suis allé sans détour vers les poches. C’est la première salle en entrant sur la droite. Sur le premier présentoir intitulé « autour du monde », je suis tombé pile dessus. Rien à voir avec celui que je venais chercher, mon regard n’a fait ni une ni deux (j’ai un regard calculateur) et s’est précipité sur lui. En fait le dernier (ou le seul) de l’auteur... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 09:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]