26 juillet 2015

137 Science-fiction !

  Je n’ai jamais été attiré par la science-fiction. Je n’en ai donc jamais lu. J’en conclus que je n’aime pas. En fait je n’en sais rien et ne le saurai sans doute jamais. On est bien obligé de passer à côté d’un certain nombre de choses, le monde étant tellement diversifié et la vie si courte. Après cette introduction aussi faible d’esprit que la chaleur étouffante et humide étreint mon cerveau futile (je ne sais pas si ce que je viens d’écrire à un sens mais n’ai pas le courage de me relire), je dois avouer que j’ai acheté un... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 10:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 juillet 2015

136 Salman Rushdie

http://www.lexpress.fr/actualite/societe/salman-rushdie-combattre-l-extremisme-n-est-pas-combattre-l-islam_1700597.html#cbBLYWyGeiELwR3U.01   A lire absolument comme une suite et non une fin à mes chroniques sur "Charlie". Dans la foulée de son énorme livre sur la biographie de Joseph Anton...(son nom d'emprunt sous la contrainte de la fatwa de Khomeiny après son livre "les versets sataniques")
Posté par Pierre Ferin à 14:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 juillet 2015

135 Policier japonais.

Il s’appelle Sasagaki Junzo, il est Japonais et policier. On le rencontre dès la première page du roman où il entame une enquête jugée difficile qui n’aboutira pas. Le crime restera impuni à l’époque où il se produira. Alors, Sasagaki (Sasa pour les intimes) disparaît du roman quand plus rien n’avance dans son enquête. Le mort était un certain Kirihara Yosuke. L’homme s’appelait Matsuura Isamu. Nishimoto Fumiyo devait les assembler à domicile. Nishimoto Yukiho répondit-elle sans lever les yeux de son livre. Kinoshita Yumie... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 18:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 juin 2015

134 L'amour, pas la guerre !

  J’ai lu dans mon journal favori que l’état major de l’armée russe programmait la troisième guerre mondiale pour 2025. Je ne sais pas si j’y serai ou même si je dois espérer en être. J’aurais plutôt tendance à espérer que non. On en voit déjà les prémices aujourd’hui. Toutes les guerres localisées en cours montrent que les grands blocs (Russie, Chine, États-Unis…) s’arment à tout casser ! Il n’y a que l’Europe qui s’effiloche. L’état de l’Europe est grave me semble-t-il, car c’est quand même notre unique niveau de... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 16:57 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 juin 2015

133 Nouvelles !

  Je n’ai jamais été attiré par les nouvelles, encore moins par un recueil de nouvelles. Je suis pourtant un gars pressé et impatient sauf quand il est question de lecture, j’imagine que la nouvelle me laissera sur ma faim. La nouvelle en littérature est à la nouvelle cuisine ce que le pot au feu est à l’ancienne, trois petits bidules reliés entre eux par des traits coloriés et perdus au milieu d'une grande assiette contre un plat complet et consistant de viande avec légumes. J’y entre à peine que j’en suis déjà sorti.... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 10:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 juin 2015

132 Terrorisme !

(j'ignore pourquoi mais j'ai tout de suite pensé aux rhododendrons en fleurs pour illustrer cette chronique)   Je ne sais pas vous, mais moi, je n’y comprends plus rien. À force d’être manipulé par les uns et les autres, je ne trouve plus le fil de la vérité, s’il y en a un ! Petite synthèse sans prétention de ma déréliction : 1. Partout par où sont passés les GI’s (en général avec une aide suppléante de l’Europe), ils ont foutu le bordel et fini par renforcer les « terroristes » ; – pour mémoire,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 14:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

30 mai 2015

131 L'étrangère !

Aussi loin que m’en souvienne, j’ai toujours été attiré par les étrangers (alors les étrangères, n’en parlons même pas !). À l’internat entre garçons du collège catholique où agonisait mon adolescence, mon meilleur ami était Égyptien. Il m’avait invité chez lui au bord de la mer Rouge pour les grandes vacances en me racontant la chasse sous-marine au milieu des récifs de corail. J’étais émerveillé malgré la redoutable présence de requins. Je ne me souviens plus pourquoi je n’y suis jamais allé. Certainement pas à cause des... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 15:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 avril 2015

129 Qui s'y frotte s'y pique !

Sur la route stratégique qui monte vers le fort Saint Elme à Port-Vendres (66), vit un homme qui apprécie ce qui pique : il adore les abeilles qui le font vivre comme apiculteur, tout comme il est passionné de cactus.           (les tableaux des prix des différents miels sur la route stratégique - 1ère photo du dessus - vue partielle des cactus - 2ème photo et dégustation - 3ème photo) Son jardin est un arboretum de cactus.  Qui s'y frotte, s'y pique, je parle de ses abeilles et de ses cactus... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 18:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]
21 avril 2015

128 Les voies du Seigneur sont impénétrables !

   Près de chez moi, il y a un étang avec des canards dedans et des renards en maraude qui s’intéressent de près aux canetons. Il y a aussi, un peu plus loin, le centre d’Emmaüs où l’Abbé Pierre a pris sa retraite et est enterré. Ne cherchez pas de rapport entre ces deux informations, il n’y en a pas. Dans ce coin tranquille perdu en rase campagne normande, je parle du site d’Emmaüs, ils ont une grande bibliothèque. J’y ai traîné il y a quelques semaines et en suis revenus avec quelques livres de poche choisis parmi des... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 14:22 - Commentaires [1] - Permalien [#]
09 avril 2015

127 D'une effarante perversité

Ce sont les mots de Françoise Giroud reproduits sur la quatrième de couverture qui m’ont incité à lire ce roman : « d’une effarante perversité ». Je ne crois pas être pervers mais je constate que la perversité dans un roman m’attire vraiment. C’est donc que quelque part (comme on dit), une dose de perversité m’habite. C’est ce que je me dis. Je me servirais d’un roman « pervers » en miroir pour mieux déterminer quel est mon niveau (de perversité). En y réfléchissant, je ne vois pas comment je vais me... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 15:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]