07 mars 2013

32 La gardienne du temple

Jusqu’à aujourd’hui (le 28 février en fait), j’ignorais que la littérature fut un temple et qu’il fallût le garder. Le garder de quoi, de qui ? Le garder des faux romanciers pardi, qui l’assiègent et rêvent de la faire chuter comme les Vandales le firent avec la Rome antique. Et puis aussi la garder des boutiquiers capables de transformer n’importe quel navet en best-seller. J’ajouterais qu’il faudrait même la garder d’un grand nombre de lecteurs qui lisent tout et n’importe quoi, comme vous et moi. La littérature, et ce n’est... [Lire la suite]