19 décembre 2012

20 Joseph Anton, héros malgré lui

Un beau matin (ou plutôt au milieu de la nuit, chez un ami, à Santiago du Chili), je me suis demandé si j’avais réussi ou raté ma vie. Voyez-vous ça ! Cette interrogation existentielle aussi pénible que soudaine (et sans doute salutaire), m’a permis d’écrire le roman goy dont je fais sans honte la publicité ici (et ailleurs). On n’est jamais mieux servi que par soi-même, il paraît. J’ai commencé par me dire (cette nuit-là au Chili) que j’avais raté ma vie, en comparaison avec celle de l’ami de quarante ans qui m’hébergeait,... [Lire la suite]
Posté par Pierre Ferin à 16:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,